Les Victimes

Vous avez peut-être déjà entendu dire que les abeilles étaient en voie de disparition. Malgré que ce ne soit pas entièrement faux, c'est plutôt l'ensemble des pollinisateurs qui sont présentement en danger. Ils sont aussi affectés que les abeilles à miel et leur disparition aurait un impact encore plus grand. Qui sont-ils?

Les abeilles sauvages

Les papillons

Les bourdons

Au Québec, il y a à peu près 350 espèces différentes d’abeilles, et en Amérique du Nord il y en a plus de 4 000. On connaît l’abeille à miel parce que c’est celle qui est utilisée commercialement, mais il y a nombreuses autres espèces qui sont dans le même état, voire pire.

- Laura Charpentier, DG Miel Montréal

Causes

Le frelon asiatique arrive de Chine parmi les marchandises importées de ce pays. Il s’attaque et dévore les abeilles domestiques, autant en Europe qu’en Amérique.

Les compagnies de biochimie agricole commencent à enrober les semences de tournesol et de maïs avec leurs pesticides pour créer des espèces encore plus tenaces face à la vermine, sans savoir que cela intoxiquait toute la plante, des racines jusqu’aux fleurs/fruits.

Le DDT est banni, car il sera reconnu comme toxique pour les humains, les animaux et l’environnement. Les apiculteurs de cette époque ont remarqué que plus les agriculteurs utilisaient le DDT, plus ils subissaient de grandes pertes dans leurs ruches.

Le DDT (Dichlorodiphényltrichloroéthane) commence à être utilisé à grande échelle autant comme produit ménager que comme pesticide. Les apiculteurs suspectent des effets sur leurs ruches.

2004

Le Canada utilise maintenant les néonicotinoïdes dans ses campagnes. Il est le pesticide le plus utilisé à travers le pays et les apiculteurs en remarquent les impacts.

Les néonicotinoïdes font leur apparition et sont utilisés dans presque toutes les campagnes de l’Europe et de l’Amérique. C’est aussi dans ces années que les apiculteurs connaissent de grandes pertes et associent ces morts inhabituelles aux néonicotinoïdes.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la disparition des abeilles et des pollinisateurs. Ils peuvent cependant être classés en trois grandes catégories: les agents chimiques (les pesticides utilisés dans l'agriculture), les agents biologiques (la peste et les maladies) et les pratiques agricoles (la monoculture).
Agents chimiques
Agents biologiques
Pratiques agricoles

Conséquences

Si les pollinisateurs disparaissaient, la biodiversité subirait un choc colossal. Une moyenne de 80 % des espèces végétales dépendent de la pollinisation des abeilles. La disparition des abeilles entraînerait probablement la disparition de ces espèces et tous les animaux et autres plantes qui dépendent aussi de ces plantes seraient voués à la disparition.

 

Dans ce 80 % d’espèces végétales vouées à disparaître avec les abeilles se trouve le 1/3 des aliments que nous consommons. Si les abeilles disparaissaient, le tiers de nos épiceries se viderait. Notre alimentation consisterait majoritairement de plantes autogames (blé, soja, maïs, etc.). Cette chute de diversité dans l’alimentation de l’homme pourrait entraîner des carences (en acides foliques et vitamine A entre autres) et autres problèmes liés à la malnutrition.

 

De plus, puisque tous les pollinisateurs sont affectés par cette situation, s’ils étaient tous pour disparaître, l’homme devra polliniser les vergers à la main. Cela peut sembler loin de nous, mais cette situation se déroule actuellement en Chine, où les abeilles sont disparues depuis un certain temps.

 

© 2018 Projet Hibeescus                                                                                                                                                                         Propulsé par:

  • Instagram
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now